• Nice
  • Cannes - Antibes - Grasse
  • Est & Centre Var
  • Toulon - Marseille
DIRECT
00:00 / 00:00
?>

Solidarité

La Seyne : mobilisation samedi pour protéger Bois-Sacré

Un projet immobilier de Total à La Seyne-sur-Mer ne fait pas que des heureux. Le groupe veut construire 352 logements à Bois-Sacré. Pour la mairie, cela ne passe pas. La maire, Nathalie Bicais, souhaite un projet alternatif, plus respectueux des zones naturelles.

En signe d’opposition, les Seynois sont invités à se rassembler ce samedi matin au 1, corniche Giovanini.

Une pétition a également été lancée sur internet. Elle a déjà recueilli plus de 1 100 signatures en seulement une semaine.

Nice : les objets confisqués à l’aéroport donnés aux Restos du cœur

Les denrées alimentaires ou les cosmétiques, confisqués lors de l’embarquement par les agents de sûreté de l’aéroport Nice Côte d’Azur, peuvent désormais être donnés aux Restos du cœur. Avant, tout était détruit.

L’expérimentation, annoncée comme unique en France, est pour l’instant menée sur certains contrôles au Terminal 2.

Au total, 60 000 produits par an pourraient être donnés à des associations estime la direction.

Les explications d’Aymeric Staub, porte-parole de l’aéroport.

(Photo Matthias Galante)

100 millions d’euros pour sauver les artisans de la région

La région Paca veut soutenir ses artisans. Une enveloppe de 100 millions d’euros a été débloquée. Elle doit soutenir les commerces régionaux jusqu’en 2028. Objectif : zéro entreprise fermée dans les prochains mois.

Il s’agit d’une expérimentation sur 70 000 entreprises.

Le secteur de l’artisanat en Provence-Alpes-Côte d’Azur représente 200 000 entreprises pour 400 000 salariés.

La difficile intégration des écoliers ukrainiens

Trois mois après le début de la guerre en Ukraine, des milliers d’élèves ont été accueillis dans les écoles françaises. Ils sont accompagnés par une unité pédagogique spéciale pour les élèves allophones. Mais la mission n’est pas toujours évidente.

Anne Monnet, CPE du collège les Vallergues à Cannes et militante au SNES-FSU, est à notre micro.

Les taxis azuréens et la Principauté de Monaco vers un accord ?

Le Grand Prix de Monaco va-t-il être perturbé par les taxis de la Côte d’Azur ? Après les préavis de grève, le gouvernement monégasque a répondu par une proposition : le nombre de vignettes augmente pour les chauffeurs azuréens. Il passe de 12 à 30.

Pour autant, le préavis de grève n’a pas été levé.

Fabrice Cavallera, président du syndicat des taxis niçois, en espère davantage.

Les restaurateurs azuréens veulent recruter des Ukrainiens

Un rendez-vous pour l’emploi est organisé pour les réfugiés ukrainiens ce jeudi.
L’ancien hôpital Saint-Roch est devenu le point de chute pour les nombreux réfugiés ukrainiens arrivés à Nice depuis le début du conflit dans leur pays.

Ce jeudi, la ville de Nice y organise un grand rendez-vous pour l’emploi en partenariat avec Pôle emploi.

Des entreprises du BTP seront présentes ainsi que des employeurs dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration qui peinent à recruter. Comme l’explique, Christophe Souques, restaurateur et vice président de l’Umih 06, les réfugiés ukrainiens ont toute leur place dans les entreprises niçoises.
(Photo d’illustration)

Des emplois pour les réfugiés ukrainiens à Nice

Ils sont déjà plus de 2 000 à être arrivés dans la capitale azuréenne.

La ville de Nice poursuit sa mobilisation en faveur des réfugiés ukrainiens. Une journée pour l’emploi est notamment organisée, jeudi, en partenariat avec Pôle emploi, à l’ancien hôpital Saint-Roch.

Des entreprises de l’hôtellerie-restauration qui peinent à recruter participeront à cette opération. Des interprètes seront également sur place pour faciliter les échanges.

(Photo d’illustration)

Nice : le dispositif d’aide aux réfugiés montré à deux députés ukrainiennes

Deux députées ukrainiennes sont attendues à Nice ce lundi. Elles viennent voir le dispositif mis en place par la métropole afin d’accueillir les réfugiés, notamment les cours de français pour les enfants au Parc Phoenix.

Depuis le début de la crise, près de 2 000 ukrainiens ont été reçus à la Maison pour l’accueil des victimes à Nice.

Pendant ce temps, 410 civils ont été retrouvés morts et parfois enterrés dans des fosses communes de la banlieue de Kiev, notamment dans la ville de Boutcha. Le pays parle d’un véritable génocide.

Emmanuel Macron, de son côté, assure que la Russie devra répondre de ses actes. L’ONU réclame une enquête indépendante.

(Photo d’illustration)

Deux films ukrainiens projetés dans des cinémas de Cannes ce vendredi

L’association Ciné Croisette organise une journée cinéma en soutien à l’Ukraine. Deux films ukrainiens, présentés au Festival de Cannes par le passé, seront projetés dans deux salles cannoises. Rendez-vous demain à 10h30 à l’Olympia pour voir le film « Olga » puis à 18h au Cineum pour le film « Donbass ». L’intégralité de la recette sera versée aux fonds de soutien pour les réfugiés

Des familles ukrainiennes accueillent leurs proches à Nice

L’ONU compte plus de 2,8 millions de réfugiés, du jamais vu en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.Les pourparlers entre l’Ukraine et la Russie doivent reprendre ce mardi matin. Mais, sur le terrain, les combats continuent. Trois fortes explosions ont retenti à Kiev et plusieurs immeubles résidentiels sont en feu.En France, l’accueil des réfugiés ukrainiens s’organise. Le bus qui était parti du Cannet avec des dons est revenu lundi soir avec 44 réfugiés à son bord dont 23 enfants.Tatiana vit à Nice depuis plusieurs années avec son mari français et leurs enfants. Dès que la guerre a éclaté, elle a fait rapatrier sa famille sur la Côte d’Azur. Ils co-habitent désormais tous chez elle.