• Nice
  • Cannes - Antibes - Grasse
  • Est & Centre Var
  • Toulon - Marseille
DIRECT
00:00 / 00:00

Ce lundi 30 mai, le reporter de guerre, Frédéric Leclerc-Imhoff, est décédé en Ukraine. Celui-ci réalisait un reportage sur les évacuations de civils de Lyssytchansk et Sievierodonetsk, dans le Donbass, lorsqu’il a été touché par un obus à bord d’un convoi humanitaire.

Depuis le début de l’invasion russe, le 24 février dernier, le journaliste se rendait pour la deuxième fois dans le pays en guerre. Il avait suivi un stage commando pour se préparer au mieux à ce qui l’attendait sur place.

« Le souvenir d’un journaliste brillant, engagé et passionné »

 

Âgé de 32 ans, Frédéric Leclerc-Imhoff était journaliste, reporter d’images et réalisateur. Diplômé de l’Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine, il a débuté sa carrière au sein de l’agence de presse Capa. Depuis six ans, il travaillait pour BFMTV en tant que JRI (journaliste reporter d’images). « Frédéric était joyeux, enthousiaste, bienveillant, courageux et un formidable journaliste. Il est mort en faisant son métier de reporter, sur le terrain, pour montrer la réalité du conflit, » écrit la chaîne dans un communiqué partagé sur Twitter.

 

La version russe

 

Les séparatistes pro-russes ont donné leur version des faits. Selon eux, le journaliste BFM TV était « probablement un mercenaire ». Il aurait livré des armes et des munitions aux forces armées ukrainiennes. Le parquet national antiterroriste a décidé d’ouvrir une enquête pour crime de guerre.

Crédit image : AFP