Suivez nous sur :

L’ACTUALITÉ DE VOTRE RÉGION

Sanary : Fermeture du quai De-Gaulle jusqu’en mars


4 janvier 2024

Bars, Brasserie, glaciers et établissement qui possèdent une terrasse vont devoir fermer sur le quai Charles-de-Gaulle à Sanary.

Même si les commerçant étaient au courant, c’est un coup dur qui leur rappelle la période COVID. La seule différence est que les gérants des établissements ne seront pas indemnisés.

“Nous appréhendons cette fermeture qui va représenter une perte sèche conséquente pour nous”.

3 mois de loyers, charges et crédits que les patrons devront continuer de payer malgré l’arrêt des services. De plus, si leurs employés se retrouvent au chômage technique, “J’espère que ma dizaine d’employés reviendra en mars” souligne Sébastien Figlioni, à la Marine.

Le “plus beau marché de France” se trouve lui aussi impacté.

Ce n’est pas la première fois que le marché se voit déplacé sur le parking des festivité ainsi que sur les aires de stationnement de livraison et celles réservées aux taxis, avant le rond-point Jerzy-Popiéluszko, tout au bout de l’allée d’Estienne-d’Orves.

L’année dernière, entre septembre et novembre, le marché s’est retrouvé sur le terrain des festivités. Une perte colossale pour certains exposants raconte Léandre Marchica :  « Nous avions déjà été déplacés sur le parking des festivités pendant trois mois l’année dernière, de septembre à novembre, et cela s’est traduit pour nous par une perte de chiffre d’affaires de 70 %. Pour certains c’était 50 % de moins, d’autres 90 %, témoigne-t-il. Il y a beaucoup de personnes âgées dans notre clientèle. Elles ont leurs habitudes. »

Avec la requalification du port, les terrasses gagneront en longueur.

Bien que la requalification paysagère donnera un nouveau visage au Quai Charles-de-gaulle, des gérants devront toutefois débourser entre 120 000 et 150 000 euros pour l’aménagement de leurs futurs terrasses. Emmanuel Rey, cogérant de du Nautique “espère que le résultat sera à la hauteur et que ce sera joli.” C’est la seule “récompense”, avec la requalification paysagère, à laquelle les patrons d’établissement peuvent s’attendre pour les payer de leurs attentes.

 

L’AMBIANCE QU’IL VOUS FAUT

NOS WEB RADIOS


Suivez nous sur :