l'actualité

Lundi 22 Juin

8 h 09  -  30 députés s'engagent pour sauver les discothèques

Sereine Mauborgne
Parmi les députés qui ont pris à bras le corps ce dossier, il y a Sereine Mauborgne (Var). Elle souhaite une ouverture au plus vite, dès juillet, mais le gouvernement l'a repoussée au mois de septembre.
Ne pas ouvrir selon elle déclencherait des pertes de 100 millions d'euros sur le territoire français, qu'il faudrait compenser rien que sur les loyers.
Pour Sereine Mauborgne, Saint-Tropez sans les boîtes de nuit, c'est comme Paris sans la Tour Eiffel, alors, il faut vite réagir.




 Sereine Mauborgne